Archive pour la catégorie 'Colloques'

Le III° Congrès International de Neurosciences APPLICATIONS ACTUELLES EN NEUROSCIENCES COGNITIVES

L’Unité de Recherches    

Neurosciences Cognitives – Orthophonie – Phoniatrie, URNOP – U. d’Alger 2

 

  En collaboration avec :

La Société Algérienne d’Orthophonie

La Société Algérienne de Neurosciences (SAN)

La Faculté des Lettres et des Langues & La Faculté des Sciences  

                       Humaines, Sociales et Islamiques – U. Hadj Lakhdar de Batna

 

&

Le LaboCHART – U. Paris 8

 

 

 

 

 

organisent :

 

Le III° Congrès International de Neurosciences

APPLICATIONS ACTUELLES EN NEUROSCIENCES COGNITIVES

 

Les dimanche 10 et lundi 11 mai 2015

à l’Université de Batna  

 

L’actualité en Sciences de l’Homme est marquée par l’émergence, depuis plus de 20 ans, des neurosciences.

Les problèmes humains, abordés sous leurs différents angles, aussi bien d’un point de vue normatif que clinique, font que le concept de pluridisciplinarité n’est plus, désormais, qu’un vœu pieux, il est pratiqué, car il s’agit de communication et de sa prise en charge en cas de déficit, sans que soient omis les syndromes dont la fréquence est accrue actuellement, les neurodégénérescences.

Ainsi, le secteur des approches linguistiques appliquées, qui n’excluent ni l’acquisition, ni les apprentissages, ni la traductologie, ni la didactique des langues, va alors se croiser avec celui les approches appelant un soin spécifique, des difficultés de communication, qui soit théoriquement justifié.

Dans cette manifestation, l’apport de l’intelligence artificielle à ces approches, est aussi abordé (logiciel thérapeutique, oculométrie, didacticiels, TAL, …).

 

AXES DU CONGRÈS

  1. Soin neuroscientifique : orthophonie, TCC, neuropsychologie, rééducations vocale et neuromotrice
  2. Neurosciences et imagerie médicale
  3. Linguistique, traductologie et didactique cognitives
  4. Acquisition
  5. Apprentissages
  6. Sociologie des tests
  7. Neurobiologie du vieillissement
  8. Intelligence artificielle et langages en Sciences humaines

 

 

CO-PRÉSIDENTS DU PROJET

Nacira ZELLAL, Said ZIANE, Lamia BENMOUSSA, Salima AMRANI & Denis LEGROS

 

COMITÉ SCIENTIFIQUE

  1. LEGROS Denis (Paris 8)
  2. ZELLAL Nacira (URNOP – U. Alger 2)
  3. BENMOUSSA Lamia : Lamia HACENE, Halim KHAZNADJI, METREF Ouerda (URNOP – U. Alger 2)
  4. AMRANI Salima (URNOP – U. de Batna)
  5. TRIBECHE Rabia (URNOP – U. Alger 2)
  6. ZIANE Said (URNOP – U. Alger 2)
  7. TIDJANI Thoria (URNOP – U. Alger 2)
  8. BELMIHOUB Keltoum (URNOP – U. Alger 2)
  9. BADAOUI Messaouda (URNOP – U. Alger 2)
  10. ZELLOUF Mounira (URNOP – U. Alger 2)
  11. BOUKHRISSA Neila (URNOP – U. Alger 3)
  12. FERCHOULI Fatima Zohra (URNOP – ENSSP)
  13. BEDJAOUI Wafa (URNOP – U. Alger 2)
  14. TERKMANI Wahiba (URNOP – U. Alger 2)
  15. BEDJAOUI Meriem (URNOP – ENSSP)
  16. DOUMANDJI Gamra (URNOP – MESRS)
  17. ZEGHAR Dalila (URNOP – U. Alger 2)
  18. BARKA Zohra (URNOP – USTHB)
  19. BOUCHENTOUF Mehadjia (URNOP – Alger 2)

 

 

 

COMITÉ D’ORGANISATION

LES 18 CHEFS D’ÉQUIPE DE L’URNOP et :

  1. Djalal FERCHICHI
  2. Abdellatif IZEMRANE
  3. Khaled BOUAFIA
  4. Salah KACEMI
  5. Yamina BOUNOUARA
  6. Nassim ZELLAL
  7. Nadia KRACHAI

 

LANGUES

Arabe, français, anglais

 

CALENDRIER

La date limite pour l’envoi des propositions : 31 décembre 2014

Notification d’acceptation : 31 janvier 2015

 

CONTACT

Toutes les propositions doivent être envoyées aux 03 adresses suivantes : nacirazellal@yahoo.fr, saiduniver@yahoo.fr, legrosdenis@yahoo.fr

 

MODALITÉS DE PARTICIPATION

Les propositions de communication doivent être rédigées selon les critères suivants :

20 lignes maximum, 02 ou 03 références complètes comprises

Police : Times New Roman, Taille de Police : 12, Interligne 1,5

La proposition doit contenir les renseignements suivants :

Titre de la communication

Nom et prénom de l’auteur, son grade

Son affiliation (Université, Laboratoire…)

Son adresse électronique et son numéro de téléphone.

 

COÛT DE LA PARTICIPATION :

Algériens : non communicants 6000 da, professionnels 12000 Da (à régler au moment de l’inscription), étrangers : 100 euros (à régler sur place).

Le séjour, de 03 jours, sera pris en charge par l’URNOP (billet d’avion, repas, pauses café, hôtel, programme social).

 

INSCRIPTION DU 15 SEPTEMBRE 2014 AU 15 JANVIER 2015 : AU SIÈGE DE L’URNOP (ex-Laboslancom, Campus Bouzarréah). Auprès de :

Lamia Benmoussa  (URNOP – U. Alger 2)

mail : lamiabenmoussa@yahoo.fr ; n° de tél. : 0772267918) ;

Publié dans:Colloques |on 8 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

« L’Importance de l’Apprentissage des Langues Etrangères chez l’Enfant »

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA CULTURE

11.bmp

En collaboration avec La Société Algérienne de NEUROSCIENCES Cognitives (SAN)

 

La Bibliothèque du Palais de la Culture

 

ORGANISE

 

La 2ème Rencontre-Débat sur le Rôle des Espaces Extrascolaires :

 

« L’Importance de l’Apprentissage des Langues Etrangères chez l’Enfant »

 

22.bmp

  

Palais de la Culture

06 Décembre 2011

 

PROGRAMME

*MATIN*

Présidente de  séance :

Mme ZELLAL Naçéra

Professeur des Universités, Laboratoire SLANCOM, Université

 Alger II

 

9h15 : Allocution de :

           Mme BOUCHENTOUF Mehadjia

            Directrice du Palais de la Culture

 

9h30 : Mme LAKEL Baya

           Chef de Service Audio-visuel : Bibliothèque du Palais de la Culture

          «  Atelier langues étrangères de la  Bibliothèque « Kan Ya Makan » »

 

9h45 : Mme BEDJAOUI Meriem

              ENNSP Alger

           « L’Enseignement précoce des langues : quelle(s) approche(s) méthodologique(s)»

 

10h00 : Mme NEDJAI Fatma-Zohra

               Université de Tizi-Ouzou

             « Le Conte et le développement Cognitif chez l’enfant »

10h15 : Mme FERCHOULI Fatma-Zohra

               ENSSP Alger

              « Quelques pistes de réflexion à même de susciter le goût de la lecture chez les  

              Jeunes »

 10h30 : Mme BENMOUSSA Lamia

              Orthophoniste, Université Alger II, Laboratoire SLANCOM

            « Présentation d’une méthode Neurolinguistique d’une langue étrangère »

 10h45 : Débat

 

12h30 : Pause-déjeuner

 

*APRES MIDI*

Présidente de  Séance :

Mme BEDJAOUI Meriem

ENSSP Alger

 

14h00 : Mme ZELLAL Naçéra

           Professeur des Universités, Laboratoire SLANCOM,

           Université  Alger II

            « Lecture et dyslexie en Algérie »

 14h15 : Mme SEBAA Fatéma

              Expert Comité des Droits de l’Enfant. Union Africaine

              Psychologue-clinicienne, Université d’Oran Chercheur au CRASC

            « Les Capacités d’apprentissage précoce chez l’enfant »

 14h30 : Mme GHEBALOU  Yamilé

               ENSSP Alger              

              « Formes esthétiques et enjeux cognitifs dans l’apprentissage des langues  

                 chez l’enfant par la poésie »

 14h45 : Mme MAMMERIA Zoubeida

              Chargée d’Etudes : Ministère de la Culture

             « Enjeux culturelles dans les activités parascolaires »

 15h00 : Mme GRINE

              Université de Annaba

             « Citoyen du monde quelles langues parler »

 15h15 : Editions Ediculture

               « Edition pour enfants et son support dans l’apprentissage des langues » 

 15h30 : Débat

             Collation

Le repas de midi sera assuré.

Publié dans:Colloques |on 23 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Pour une relation optimale clinicien patient en psychologie et en orthophonie

SCIENCE DE LA COMMUNICATION PAR EXCELLENCE, LA PSYCHOLOGIE S’INSCRIT DANS LA COMPREHENSION DES LOIS DE LA RELATION INTERINDIVIDUELLE ET/OU LEUR PRISE EN CHARGE LORSQU’ELLES SONT ALTEREES 

Le concept de communication qui fait la modernité des recherches en sciences de l’homme, appelle, dès lors, celui de pluridisciplinarité; et, aujourd’hui dans le monde, pour les cliniciens-chercheurs des troubles de la relation humaine, la LINGUISTIQUE et la PSYCHOLOGIE, sont précisément, le champ théorique duquel ils puisent leur matière, pour, justement tenter de comprendre puis de guérir les ordres de pathologies relationnelles qui constituent leur objet.                                                          

Pourquoi la LINGUISTIQUE et la PSYCHOLOGIE?

Ou, formulé autrement, pourquoi la linguistique en psychologie?

1- La communication passe par le LANGAGE

2- Le clinicien OBSERVE le comportement du patient aux tests; le comportement le plus spécifiquement humain est le LANGAGE, objet de la linguistique;

3- La psychologie enseigne que la relation clinicien/patient doit être optimale, c’est-à-dire la plus NATURELLE.

4- Dans les années 70, en Europe et au sein des pays anglosaxons, est née la psycholinguistique ou pragmatique, partant, nous semble-t-il, de ces 04 facteurs à la base d’une connaissance valable de l’homme en difficulté relationnelle.

la place prépondérante de l’invariant-langage dans l’emploi des tests psychologiques, lequel est subordonné à l’instauration d’une relation optimale clinicien/patient, a été reconnue par FREUD lui-même à la fin de ses travaux, FREUD, en effet, a approché du signifiant (les associations libres).

Par ailleurs, toutes les épreuves psychologiques renferment ou sont en elles-mêmes des épreuves verbales.

La relation clinique la plus naturelle ne saurait être effectuée en dehors de la langue naturelle du patient, sa LANGUE MATERNELLE. Langue des affects, de la subjectivité, des paramètres les plus profonds du patient, la langue maternelle est donc l’objet direct du clinicien, qu’il soit orthophoniste ou psychologue, elle CONTIENT et REFLETE DONC fidèlement et rigoureusement les difficultés devant être observées, puis traitées.

Un triple constat peut être dégagé de l’ensemble de ces considérations théoriques:

1-depuis l’indépendance, aucun test psychologique n’a été étalonné dans les langues maternelles algériennes dans leur structure et leurs lois théoriques internes (dialectes arabes et tamazight notamment), le patient algérien n’est donc pas testé dans sa langue naturelle et affective;

2-la psychologie algérienne n’a donc pas suivi le développement des sciences de la communication dans le monde moderne.

3-la prise en charge du patient ne s’inscrit pas, par conséquent, dans une perspective relationnelle, d’où caractère peu fiable des diagnostics établis, et donc, cela va de soi, de leur prise en charge thérapeutique.

Il eut donc fallu, et dès l’indépendance, s’employer à corriger, ce qui, manifestement me paraît être une faute épistémologique, qu’il convient d’analyser avec un maximum de rigueur:

Notre entreprise première, en tant que clinicien-chercheur en orthophonie, fut de tenter de comprendre comment le psychologue, aîné de l’orthophoniste et donc le repère à suivre, manie les résultats à ses tests au sein des institutions où il exerce sa profession.

Force est alors de constater que le psychologue utilise des tests importés, de façon mécanique, de «recettes-techniques», sans se soucier scientifiquement des gestes qu’il pratique.

Développons donc cette remarque centrale.

Notre démarche part d’observations purement empiriques, donc très aisément vérifiables:

- le patient est analphabète ou pas encore scolarisé: orientation par le clinicien psychologue vers un autre, qui connaît la langue = attitude «peu psychologique»;

- le psychologue connaît la langue de ce même patient: traduction en langue française des performances ou écriture « tant bien que mal » des données cliniques arabes orales, en graphèmes de l’arabe écrit.

Ces deux pratiques, entachées d’une absence totale de rigueur, présentent des écueuils qui font que le clinicien peut « passer » sur des traits qui peuvent avoir une valeur diagnostique, et n’applique pas, de la sorte, le concept de «relation inconditionnelle».

L’acte traducteur distancie dans l’espace et dans le temps examinateur et examiné, néglige des traits intraduisibles (intonations émotives, mélodie de la parole, certaines expressions purement orales…, bref autant de traits définis par les psychologues eux-mêmes comme étant des traits fondamentalement psychologiques)

L’acte traducteur renferme la subjectivité, les affects, les cognitions du clinicien. Il suffit, pour le vérifier, de comparer deux traductions de deux cliniciens différents, d’un même corpus clinique.

L’écriture en langue arabe classique fait tomber dans l’erreur tributaire de l’absence de rapport de structure canonique entre le code oral et le code écrit.

- le patient pratique la langue didactique: arabe ou française: le psychologue en écrit sous dictée les performances aux tests. Procédé tard venu par définition, la langue écrite ne renferme pas les affects profonds du patient, son vécu du monde par les mots dans son histoire génétique. Sans compter que la langue scolaire pose le problème de la nécessité d’introduire la dimension qu’occupe la notion de psychologie scolaire. Le diagnostic de la pathologie s’en trouve, là aussi, faussé, séparé de sa substance.

C’est, semble t-il, la négation de la langue maternelle dans l’approche des résultats aux tests utilisés en Algérie, qui constitue l’un des facteurs de la difficulté de la psychologie clinique de se développer et de se hisser au niveau mondial des réflexions en sciences de l’homme. 

Notre deuxième entreprise, commencée il y a plus de deux décennies et à la base de tous nos travaux d’approche des troubles de la communication, consiste à démarrer du principe qu’il existe une science des langues orales appelée LA PHONETIQUE, qui permet de symboliser et non d’écrire ou traduire, bref, de transcrire les corpus collectés par l’usage des tests, qu’ils soient psychologiques ou orthophoniques. La transcription phonétique des performances aux tests ne fait abstraction d’aucun trait, qu’il soit segmental ou suprasegmental, elle ne laisse rien au fait du hasard (alphabet API, Alphabet ROUSSELOT, Alphabet de J. CANTINEAU…), puisqu’elle est soumise à l’apprentissage de lois théoriques.

grâce à une formation dans ces lois, le clinicien, qu’il soit orthophoniste ou psychologue rapporte objectivement ses données, il les analyse directement, sans passer par des moyens, qui, comme traduire, constituent des recettes concoctées de façon personnelle, donc subjective.

Ne manquons pas de souligner l’intérêt de la présentation sous la forme transcrite, des performances, non seulement pour les motifs ci-dessus expliqués, mais encore des motifs d’ordre esthétique (études de cas contenues dans un mémoire, un article, une communication, une thèse…).

Notre troisième entreprise, de loin la plus passionnante, eu égard à la résistance au changement, consiste à travers des exemples d’expérience cliniques, à convaincre de la nécessité : a) d’introduire, dans le tronc commun de la formation d’orthophoniste et de psychologue, des modules de phonétique. Cela aurait dû être fait dès l’indépendance; b) de lancer des équipes de recherches pluridisciplinaires impliquant psychologues, linguistes, phonéticiens  et qui réfléchiront sur et contribueront à la création de techniques psychologiques et orthophoniques adaptées au contexte social algérien. Cela si l’on veut réellement mettre un terme à la dépendance de techniques importées de l’étranger, à coût de devise forte.

Pr. nacira ZELLAL, I.P.S.E, université d’Alger.

Publié dans:Colloques |on 9 janvier, 2011 |Pas de commentaires »

PREVENTION-PRISE EN CHARGE DU HANDICAP DE LA COMMUNICATION CHEZ L’ENFANT

             JOURNEES INTERNATIONALES D’ETUDE ET DE FORMATION :

PREVENTION-PRISE EN CHARGE DU HANDICAP DE LA COMMUNICATION CHEZ L’ENFANT

14-15/01/ 2002 – Institut National de Santé Publique – 04, Chemin El Bakr, El Biar, Alger

Organisées par :

Le Laboratoire CLINIQUE DES PATHOLOGIES DU LANGAGE ET PSYCHISME,

   Université d’Alger, Projets CMEP 01MDU535 et ANDRS 01/14/0399/008

Et la Société Algérienne d’Orthophonie (S.A.OR)

—————————————————————————————————————                                    

                                Présidents des Journées : N. ZELLAL et H. NOUANI

                                      Lundi 14 janvier:

08h30: Accueil

09h00: Ouverture des travaux: Mr le Ministre de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique, Mr le Ministe de la Santé et la Population, Mr le DG de l’INSP, Mme la Présidente des Journées

09h15-11h30: SEANCE PLENIERE ILE HANDICAP MENTAL

Président: Pr BENMILOUD – Modérateur H. ALLAS (Etablissement Hospitalier Spécialisé de Sidi Mabrouk, Constantine)

09h15: Présentation du projet CMEP « Prise en charge pédopsychiatrique, psychologique et orthophonique du handicap mental », N. ZELLAL (L. CPLP), F. CHAUMON (Service de Psychiatrie Infanto-Juvénile, Centre Hospitalier Corbeil-Essonnes)

09h30: La question du handicap mental, R. FERRERI (C.H. Corbeil)

09h50: Psychanalyse de l’enfant dans sa famille, S. VIENNER (C.H. Corbeil)

10h10: Le sujet dans la communauté, F. CHAUMON (C.H. Corbeil)

10h30: Un fonctionnement éco-systémique en orthophonie auprès de la clientèle avec déficience intellectuelle (modèle théorique – film), J. LAMPS (Ordre des Orthophonistes, Canada)

11h10-11h30: Pause-café                                                    

11h30-13h30 (DISCUSSION COMPRISE): 03 ATELIERS : PRISE EN CHARGE DU HDCP

Atelier I: Président: Y. OSMANI (Service de Psychiatrie, CHU Drid Hocine) – Modérateur: F. MOUSSA (L. CPLP): Prise en charge de l’enfant dans un travail de réseau I, R. FERRERI, V. MENEGUINI, A. PALLIX (C.H. Corbeil)   

Atelier 2: Président: F. KACHA (Centre Psychosocial M. BOUCEBCI, Chéraga) – Modérateur: D. HADDADI (L. CPLP): Prise en charge de l’enfant dans un travail de réseau II, S. VIENNER, F. CHAUMON

Atelier 3: Président:  B. BENHABILES (Service d’Epidémiologie, CHU Mustapha) - Modérateur A. F. BALAMANE (Dpt de Psychologie, U.A.): Prise en charge de l’enfant dans un travail de réseau III, P. SADOUL, K. LEMAROIS (C.H. Corbeil)

                                                Mardi 15 janvier:

09h00-11h05 : SEANCE PLENIERE II: PREVENTION DU HANDICAP

Président: J. P. GRANGUAUD (Ministère de la Santé) – Modérateur: H. AHRAS (service de rééducation fonctionnelle, CHU Ben Aknoun)

09h00: Présentation du projet ANDRS « Prévention des difficultés scolaires », N. ZELLAL, S. BOUAKKAZE, S. GUEDOUCHE, Y. ROUCHICHE (L. CPLP)

09h20: Petite enfance et le milieu médical, V. MENEGUINI

09h50: Etablissements scolaires normaux et spécialisés, A. PALLIX, P. SADOUL

10h20:  Modèle préventif des difficultés scolaires liées au langage, J. LAMPS

10h50:  Prévention des oligophrénies acquises: étiologies et mesures préventives, H. ALLAS

11h00-11h30: Pause café

11h30-13h30 (DISCUSSION COMPRISE): 03 ATELIERS: TECHNIQUES DE PREVENTION

Atelier I: Président: A. SOULIMANE (Service d’Epidémiologie, CHU Sidi Bel Abbes) - Modérateur: M. BENKHELIFA (L. CPLP): Prévention dans les structures de la petite enfance, V. MENEGUINI, S. VIENNER, K. LEMAROIS

Atelier 2: Président: Z. ARRADA (Service de Pédiatrie, CHU Parnet)Modérateur: A. TAOUINET (L. CPLP) : Prévention scolaire, A. PALLIX, R. FERRERI

Atelier 3: Président: N. ZIDOUNI (Institut National de Santé Publique) – Modérateur: H. NOUANI (L. CPLP): Prévention en milieu médical, P. SADOUL, F.  CHAUMON.

FIN DES TRAVAUX

 

Publié dans:Colloques |on 9 janvier, 2011 |Pas de commentaires »

INITIATION À LA RÉÉDUCATION D’UN ENFANT IMPLANTÉ

LABORATOIRE SLANCOM

Université d’Alger

LE LABORATOIRE SLANCOM (Université d’Alger),

LE CHU MUSTAPHA,

LE CHU DE NANTES,

LABORATOIRE MXM (Nantes)

 

Organisent au Laboratoire SLANCOM, à l’intention des praticiens, des post-graduants et des enseignants,

le mercredi 20 décembre 2006 à 14h un cours

d’orthophonie-audiologie

intitulé :

 

INITIATION À LA RÉÉDUCATION

D’UN ENFANT IMPLANTÉ

 

Présenté par le Docteur RADAFY  Émilien

(service ORL du CHU de Nantes)

 

Pr Zellal – Laboratoire SLANCOM

Publié dans:Colloques |on 9 janvier, 2011 |Pas de commentaires »

LA SCIENCE AU PROFIT DE L’ENFANT

LABORATOIRE SCIENCES DU LANGAGE – NEUROSCIENCES – COMMUNICATION (SLANCOM) FSHS – UNIVERSITÉ D’ALGER 2

  Équipe des doctorants organisent une 

  JOURNÉE  D’ÉTUDE  NATIONALE 

LA SCIENCE AU PROFIT DE

L’ENFANT 

 Auditorium de Bouzarreah – Université d’Alger 2 

   25 Juin 2011 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

08.30 : Acceuil

09.00 : Ouverture des travaux :  

            – Mr HENNI, Recteur de l’Université d’Alger 2

            – Mr DEHHOUM, Doyen de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales

            – Mr LABOUDI, Chef du Département de PSEO

09.20 : Nacira ZELLAL Directrice du Laboratoire SLANCOM, Université    

           d’Alger 2            

09.40 : Khadidja HAMRI, Présidente de la journéeLaboratoire SLANCOM –

            Université de Tizi Ouzou

            Test arabe d’évaluation du fonctionnement de la boucle articulatoire chez l’enfant de 8ans à 11ans

10.00 : Farid BOUTABA, Département PSEO, Université de Tizi Ouzou

            L’informatique dans l’environnement de l’enfant en Algérie

10.20 : Lamia BENMOUSSA, Laboratoire SLANCOM – CHU de Beni Messous

            L’enfant et l’audio-visuel

10.40 : Smail  LAMARA MOHAMED, Laboratoire SLANCOM – Université de Tizi         

            Ouzou

            La lecture chez l’enfant du point de vue de la gestion mentale  

11.00 : Souad GUEDOUCHE, Laboratoire SLANCOM – Université d’Alger 2

            Apports de la psychologie de l’enfant

11.20 : Samira ZIDELKHEIR, Laboratoire SLANCOM – Université de M’Sila

            Rôle de la crèche dans le développement des aptitudes langagières chez l’enfant

11.40 : DISCUSSION

12.00 : FIN DES TRAVAUX DE LA MATINÉE

—————————————————————————————————–

13.20 : Nadjia TIGAMOUNINE, Laboratoire SLANCOM, Université de Blida

            Proposition d’un protocole de rééducation orthophonique pour enfants dysphasiques

13.40 : Manal DAMAS, Laboratoire SLANCOM, Université de Blida

            Troubles du langage chez l’enfant IMC

14.00 : Mohamed HACIANE, Laboratoire SLANCOM

            L’aphasie de l’enfant

14.20 : Lydia OULD MADI, Laboratoire SLANCOM – Université de Tizi Ouzou

            Évolution d’un enfant autiste en Algérie

14.40 : Ali BOUAZZOUNI, Laboratoire SLANCOM – Université d’Alger 2

            Impact des activités de loisirs scientifiques, culturel et sportifs sur la mémoire de    

            l’enfant

15.00 : Safia  TENSAOUT, Laboratoire SLANCOM

            Les troubles de la compréhension syntaxico-sémantique chez les enfants trisomiques             intégrés dans les écoles  

15.20 : Abdellatif IZAMRANE, Laboratoire SLANCOM – Université de Tizi Ouzou

            Troubles d’apprentissage et d’acquisition chez l’enfant

15.40 : Salima LATTOUI, Laboratoire SLANCOM – Université de Tizi Ouzou

            Troubles de l’apprentissage chez l’enfant

16.00 : DISCUSSION

16.30 : FIN DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE

 

Publié dans:Colloques |on 9 janvier, 2011 |Pas de commentaires »

LES TROUBLES DE LA DEGLUTITION ET COGNITIFS DE L’ENFANT PARALYSE CEREBRAL (IMC)

LES TROUBLES DE LA DEGLUTITION ET COGNITIFS DE L’ENFANT PARALYSE CEREBRAL (IMC) dans Colloques doc journeepg.doc

Publié dans:Colloques |on 9 janvier, 2011 |Pas de commentaires »

علوم اللغة والترجمة و العلوم العصبية SCIENCES DU LANGAGE, TRADUCTOLOGIE ET NEUROSCIENCES

علوم اللغة والترجمة و العلوم العصبية SCIENCES DU LANGAGE,  TRADUCTOLOGIE  ET NEUROSCIENCES dans Colloques doc doc6.doc

Publié dans:Colloques |on 30 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

علوم اللغة والترجمة و العلوم العصبية SCIENCES DU LANGAGE, TRADUCTOLOGIE ET NEUROSCIENCES

علوم اللغة والترجمة و العلوم العصبية SCIENCES DU LANGAGE,  TRADUCTOLOGIE  ET NEUROSCIENCES dans Colloques doc doc41.doc

Publié dans:Colloques |on 30 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Acorps de Soi |
PM Géronto Logics |
Chirurgie esthétique et gre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conseilsnat
| NATURAE
| orthophonietogo